Plutôt que de vous maquiller les sourcils chaque matin et faire les retouches en milieu de journée car votre poudre s’estompe, pourquoi ne pas se lancer dans le microblading ?
Cette nouvelle méthode vous apportera un résultat longue durée et surtout bluffant de naturel !
Les résultats sont naturels, ressemblant à des poils, quelle que soit la quantité de poils présents.
Charly’s Cils vous dit tout sur la technique du microblading qui arrive en France après avoir conquis nos voisins Américains.

Le Microblading, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une technique de pigmentation qui donne des traits très fins, reproduisant à l’identique l’implantation des vrais poils. Le micoblading permet de dessiner des traits d’une extrême finesse.
D’abord destiné aux femmes peu satisfaites de leur implantation naturelle, mais aussi à tous ceux et toutes celles dont les sourcils ont été abîmés, soit par la maladie, soit par une cicatrice, le microblading constitue une solution très satisfaisante, car il permet de ne pas remplacer complètement le sourcil, mais de le corriger en densité et en forme.
Son nom «micro» (très fin) et «blade» (lame, en anglais ) est donc facile à comprendre.

Elle permet de dessiner à la main avec des micros aiguilles des lignes d’une extrême précision pour un effet très naturel. Originaire du Japon, la technique s’est popularisée en Asie, aux Etats-Unis et arrive aujourd’hui en France.
A l’inverse du maquillage permanent, le microblading n’utilise pas de stylet électrique et ne fait pas pénétrer la couleur aussi loin. On se contente ici de travailler sur les couches supérieures de l’épiderme.

 

Microblading : combien de temps ?

Contrairement au maquillage permanent dont les pigments peuvent parfois virer au rouge ou au bleu au fil des mois, le microblading est durable dans le temps et s’estompe tout en douceur au bout d’un an et demi environ. Cette technique consiste à teindre les couches supérieures de l’épiderme à l’aide d’aiguilles, à 0,2-0,3 mm sous l’épiderme alors que le dermographe électrique du maquillage semi-permanent va jusqu’à 0,5-0,8mm.
Les capillaires ne sont donc pas abîmés, on ne touche pas les bulbes et on n’a pas de problème de repousse de poils !

 

Microblading, c’est douloureux ?

Comme les aiguilles pénètrent moins profondément sous la peau, elles touchent moins de terminaisons nerveuses et donc cela fait moins mal que le maquillage semi-permanent. De même on constate généralement moins de saignement. La cicatrisation n’en est que plus rapide.
Le plus : Pas de petites croûtes gênantes dans les jours qui suivent la prestation !